AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le gouvernement quebecois lesse bruler leur foret volontair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
grclaude
Apprenti


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: le gouvernement quebecois lesse bruler leur foret volontair   Mer 19 Nov 2008 - 5:10

La majorité des forêts du QUÉBEC sont de propriété publique.
90.5 % de la forêt est de propriété publique québécoise
00.4 % de la forêt est de propriété publique canadienne
09.1 % de la forêt est de propriété privée

Les zones de végétation
La forêt couvre près de la moitié du territoire québécois (Plus de 700 000km²) elle s’étend du sud au nord.
Dans 3 zones distinctes
14.9 % de la forêt est formée de feuillue
11.4 % de la forêt est mélangée de feuillue et de résineux
73.7 % de la forêt fait partie de la forêt boréale : le royaume de l’épinette noir

La forêt boréale représente 80 % des forêts du Québec, elle est située entre les régions de l’Abitibi, Chibougamau-Chapais, Saguenay Lac St- Jean, Côte Nord et le nord du Québec.
La forêt boréale se divise en deux
Le domaine de la pessière à mousses de l`est est située dans la région de Baie-Comeau et la Côte Nord; cette région est très humide

La pessière à mousse de l`ouest est située dans la région de l’Abitibi, Chibougamau-Chapais et le nord du Saguenay Lac St- Jean
Et la mousse de cette région est très sèche et très inflammable
Feux de forêt
La fréquence et la gravité des feux de Saguenay Lac St- Jean Chibougamau -Chapais et Abitibi sont déterminées par la teneur en humidité, du complexe combustible.
À ce titre les forêts du Québec, sont très sensibles aux changements climatiques. Le climat joue un rôle important dans le régime d’inflammabilité. Des températures plus élevées et plus sèches produisent des incendies plus violents, et une augmentation des incendies dues à la foudre.


Les feux de forêt jouent un rôle important dans le maintien de la santé
Et l’équilibre du milieu forestier bon ou mal.


Bon

Les incendies de forêt contribuent grandement au nettoyage et réduisent la population des insectes ravageurs et la fréquence des maladies.


Ils éliminent la litière morte et la décomposions des billes et les aiguilles, en plus il accroît la lumière au sol et stimule la croissance de la génération future.


Ma

Les possibilités récréatives des citoyens sont toucher parfois, (ex : la pêche, la chasse, les randonnées pédestres, leurs vacances, etc.)
Parfois, leur valeur mobilière et récréative (chalet) se voit même détruite par un incendie.


Des possibilités de perte économique sur le touriste pour les régions. De plus des infrastructures peuvent être menacées (ex : ligne hydro, barrage, mine)


Les incendies de forêt peuvent avoir des effets néfastes. Pour de nombreuse espèces sauvages et infligent un dommage considérable sur les arbres, ainsi qu’une répercussion sur la migration des espèces forestières dans la foret boréale.


Menace les stocks de bois et les générations

Des pertes économiques majeures pour les contribuables québécois, lorsqu’une génération ou une plantation de quelques années est détruite par les feux.

Le bois utilisable brûlé peut nuire à l’industrie forestière et forcer des entreprises à déplacer leur opération. De plus, les feux peuvent également occasionner des pertes d`équipement et malheureusement, parfois des pertes d’emplois sont occasionnées.

Carbone

Les feux de forêt libèrent du dioxyde de carbone(CO²) dans l`atmosphère un impact majeur sur le bilan du carbone à l’échelle planétaire,
Un des immenses facteurs pour le réchauffement climatique. De plus, une atmosphère double de CO² peut augmenter la gravité des feux de forêt.

Un désastre écologique, lorsqu`il y a la destruction d`une plantation ou d’une génération de quelques années, car elle capte plus de carbone qu`une forêt mature.

Le carbone émis par les feux de forêt a un impact sur le crédit de carbone pour le gouvernement et les citoyens.

La fumée et la pollution produites par les feux de forêt peuvent entraîner des problèmes respiratoires parmi les collectivités avoisinantes
Et parfois nécessite l’évacuation de ville entière tout en créant un fardeau fiscal pour le contribuable québécois.

Les communautés les plus touchées sont les autochtones
Parfois, des autochtones sont forcés d’abandonner leurs terres, villages et leur mode de vie. Ils peuvent éprouver des difficultés à s`adapter à leur nouveau monde et nouveau mode de vie, avoir des répercutions sociales et économiques
À plus ou moins long terme.
…..

Les mains d’œuvre auxiliaire (MOA) du Saguenay Lac St-Jean Chibougamau Chapais dénoncent les coupures et le non équilibre dans la distribution de la main d’œuvre.

(Combattant de feux de forêt)

(Les faits)

En 2003, 627 feux ont affectés 9 048 hectares de forêts dans la zone de protection intensive. Le nombre d’incendies répertoriés est inférieur à près du quart de la moyenne des dix dernières années

En 2004, seulement 300 incendies ont été répertoriés. Ceux-ci n’ont affecté que 258 hectares de forêt.

Il s’agit, d’une part, du plus petit nombre d’incendies à survenir en une saison.

L’année 2005 fut extrêmement active. En effet, 1 258 incendies ont été répertoriés. Ceux-ci ont affecté 386 671 hectares de forêt. Il s’agit de la quatrième superficie brûlée en importance.

L’année 2006 fut dans la moyenne, 678 incendies ont affecté 124 266.7 hectares.

En 2007, un gros début d’année actif : plus de 883 incendies répertoriés ont dévasté plus de 278 685.20 hectares brûlés.

Moyenne depuis les 5 dernières années d’incendie de forêt : 719 feux par année et 128 437.48 hectares affectés.

Les scientifiques disent que selon les projections actuelles des changements climatiques, on peut s’attendre à ce que le nombre de feux de forêt augmente de façon importante au Québec et surtout la forêt boréale sera plus touchée.

2005, une année extrême de feux de forêt. Il a fallu faire appel aux gens des autres régions et des autres provinces, dû à un manque de MOA québécoise.

2006 des coupures de 25 % ont été appliquées, laissant la région du Saguenay Lac St-Jean Chibougamau Chapais passer
De 80 MOA à 60 MOA  conséquence : perte nette de 20 emplois.

2006, un manque de MOA dans la région Chibougamau Chapais Saguenay Lac St-Jean et il a fallu faire appel aux gens des autres régions du Québec en premier et, par la suite, des gens des autres provinces canadiennes.

2007, pour une autre année consécutive un manque de MOA dans la région Chibougamau Chapais Saguenay Lac St-Jean il a fallu faire appel aux gens des autres régions du Québec et, par la suite, les gens des autres provinces canadiennes.

La main-d’œuvre qui vient des autres régions du Québec et des provinces canadiennes crée une augmentation des dépenses
Pour le gouvernement et les contribuables québécois : plus de transport et plus de temps, etc. avant même de travailler sur l`extinction des feux de forêt. De plus, cela crée une augmentation de la superficie de forêt brûlés et tous les autres effets néfastes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le gouvernement quebecois lesse bruler leur foret volontair
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Multi-contrôleur 7095
» Cabane dans la foret
» Ils boudent leur cabane, et préfèrent notre terrasse !
» Fête des Simples. Milly la Foret (91) 3 et 4 oct 09
» PLANTE TROUVE EN FORET TOXIQUE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum-Environnement :: Forum-environnement :: Discussions générales sur l'environnement-
Sauter vers: