AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 dossier complet sur les feu de foret du quebec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
grclaude
Apprenti


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: dossier complet sur les feu de foret du quebec   Mer 19 Nov 2008 - 5:40

Les forets de Québec
Un patrimoine pour les québécois

La majorité des forêts du QUÉBEC sont de propriété publique.
90.5 % de la forêt est de propriété publique québécoise
00.4 % de la forêt est de propriété publique canadienne09.1 % de la forêt est de propriété privée
Les zones de végétation
La forêt couvre près de la moitié du territoire québécois (Plus de 700 000km²) elle s’étend du sud au nord.
Dans 3 zones distinctes
14.9 % de la forêt est formée de feuillue
11.4 % de la forêt est mélangée de feuillue et de résineux
73.7 % de la forêt fait partie de la forêt boréale : le royaume de l’épinette noir
La forêt boréale représente 80 % des forêts du Québec, elle est située entre les régions de l’Abitibi, Chibougamau-Chapais, Saguenay Lac St- Jean, Côte Nord et le nord du Québec.
La forêt boréale se divise en deux
Le domaine de la pessière à mousses de l`est est située dans la région de Baie-Comeau et la Côte Nord; cette région est très humide

La pessière à mousse de l`ouest est située dans la région de l’Abitibi, Chibougamau-Chapais et le nord du Saguenay Lac St- Jean
Et la mousse de cette région est très sèche et très inflammable
Feux de forêt
La fréquence et la gravité des feux de Saguenay Lac St- Jean Chibougamau -Chapais et Abitibi sont déterminées par la teneur en humidité, du complexe combustible.
À ce titre les forêts du Québec, sont très sensibles aux changements climatiques. Le climat joue un rôle important dans le régime d’inflammabilité. Des températures plus élevées et plus sèches produisent des incendies plus violents, et une augmentation des incendies dues à la foudre.
Les feux de forêt jouent un rôle important dans le maintien de la santé
Et l’équilibre du milieu forestier bon ou mal.
Bon
Les incendies de forêt contribuent grandement au nettoyage et réduisent la population des insectes ravageurs et la fréquence des maladies.
Ils éliminent la litière morte et la décomposions des billes et les aiguilles, en plus il accroît la lumière au sol et stimule la croissance de la génération future.
Mal
Les possibilités récréatives des citoyens sont toucher parfois, (ex : la pêche, la chasse, les randonnées pédestres, leurs vacances, etc.)
Parfois, leur valeur mobilière et récréative (chalet) se voit même détruite par un incendie.

Des possibilités de perte économique sur le touriste pour les régions. De plus des infrastructures peuvent être menacées (ex : ligne hydro, barrage, mine)

Les incendies de forêt peuvent avoir des effets néfastes. Pour de nombreuse espèces sauvages et infligent un dommage considérable sur les arbres, ainsi qu’une répercussion sur la migration des espèces forestières dans la foret boréale.

Menace les stocks de bois et les générations

Des pertes économiques majeures pour les contribuables québécois, lorsqu’une génération ou une plantation de quelques années est détruite par les feux.

Le bois utilisable brûlé peut nuire à l’industrie forestière et forcer des entreprises à déplacer leur opération. De plus, les feux peuvent également occasionner des pertes d`équipement et malheureusement, parfois des pertes d’emplois sont occasionnées.

Carbone
Les feux de forêt libèrent du dioxyde de carbone(CO²) dans l`atmosphère un impact majeur sur le bilan du carbone à l’échelle planétaire,
Un des immenses facteurs pour le réchauffement climatique. De plus, une atmosphère double de CO² peut augmenter la gravité des feux de forêt.

Un désastre écologique, lorsqu`il y a la destruction d`une plantation ou d’une génération de quelques années, car elle capte plus de carbone qu`une forêt mature.

Le carbone émis par les feux de forêt a un impact sur le crédit de carbone pour le gouvernement et les citoyens.
La fumée et la pollution produites par les feux de forêt peuvent entraîner des problèmes respiratoires parmi les collectivités avoisinantes
Et parfois nécessite l’évacuation de ville entière tout en créant un fardeau fiscal pour le contribuable québécois.
Les communautés les plus touchées sont les autochtones
Parfois, des autochtones sont forcés d’abandonner leurs terres, villages et leur mode de vie. Ils peuvent éprouver des difficultés à s`adapter à leur nouveau monde et nouveau mode de vie, avoir des répercutions sociales et économiques
À plus ou moins long terme.

Les mains d’œuvre auxiliaire (MOA) du Saguenay Lac St-Jean Chibougamau Chapais dénoncent les coupures et le non équilibre dans la distribution de la main d’œuvre.

(Combattant de feux de forêt)

(Les faits)

1 En 2003, 627 feux ont affectés 9 048 hectares de forêts dans la zone de protection intensive. Le nombre d’incendies répertoriés est inférieur à près du quart de la moyenne des dix dernières années

2 En 2004, seulement 300 incendies ont été répertoriés. Ceux-ci n’ont affecté que 258 hectares de forêt.
3 Il s’agit, d’une part, du plus petit nombre d’incendies à survenir en une saison.

4 L’année 2005 fut extrêmement active. En effet, 1 258 incendies ont été répertoriés. Ceux-ci ont affecté 386 671 hectares de forêt. Il s’agit de la quatrième superficie brûlée en importance.

5 L’année 2006 fut dans la moyenne, 678 incendies ont affecté 124 266.7 hectares.

En 2007, un gros début d’année actif : plus de 883 incendies répertoriés ont dévasté plus de 278 685.20 hectares brûlés.

5 Moyenne depuis les 5 dernières années d’incendie de forêt : 719 feux par année et 128 437.48 hectares affectés.

6 Les scientifiques disent que selon les projections actuelles des changements climatiques, on peut s’attendre à ce que le nombre de feux de forêt augmente de façon importante au Québec et surtout la forêt boréale sera plus touchée.

7 2005, une année extrême de feux de forêt. Il a fallu faire appel aux gens des autres régions et des autres provinces, dû à un manque de MOA québécoise.

8 2006 des coupures de 25 % ont été appliquées, laissant la région du Saguenay Lac St-Jean Chibougamau Chapais passer
De 80 MOA à 60 MOA  conséquence : perte nette de 20 emplois.

9 2006, un manque de MOA dans la région Chibougamau Chapais Saguenay Lac St-Jean et il a fallu faire appel aux gens des autres régions du Québec en premier et, par la suite, des gens des autres provinces canadiennes.

10 2007, pour une autre année consécutive un manque de MOA dans la région Chibougamau Chapais Saguenay Lac St-Jean il a fallu faire appel aux gens des autres régions du Québec et, par la suite, les gens des autres provinces canadiennes.

11 La main-d’œuvre qui vient des autres régions du Québec et des provinces canadiennes crée une augmentation des dépenses
Pour le gouvernement et les contribuables québécois : plus de transport et plus de temps, etc. avant même de travaillerl`extinction des feux de forêt. De plus, cela crée une augmentation de la superficie de forêt brûlés et tous les autres effets néfastes.

12 Est –ce normal qu`un feu se trouve à 30 Km de DolBeau et qu’il soit pris en charge par des gens des autres régions tel que Québec, maniwakie créant des dépenses majeures pour le gouvernement et les contribuables ?

13 Est - ce normal que la base de Roberval et Chibougamau de la sopfeu, ait le moins de pompier forestier au Québec ?
14 pompiers pour Roberval, 4 pour Chibougamau et 60 MOA. De plus, nous combattons les feux les plus imposant et dévastateurs
Pour l’économie québécoise. De plus, un des plus gros territoires à protéger et la majorité des feux sont dans notre région Chibougamau Chapais Saguenay Lac St-Jean.

· Malgré toutes les compétences des gens des autres régions et des provinces canadiennes, ils ne sont pas adaptés au territoire de notre région, à nos forêts et à l’ampleur de nos feux.

· La forêt fait partie de notre culture et de la vie de tous les jours pour les gens de notre région Chibougamau Chapais Saguenay Lac St-Jean et elle est la source de revenue pour une grande majorité des familles.

14 La sopfeu donne une formation à 500 MOA à l’échelle provinciale.
Pour la région Chibougamau Chapais Saguenay Lac St –Jean,
Le total de combattant est de 60 MOA, environ 12 % de la main d`œuvre auxiliaire du Québec. De plus, la formation de MOA
Est un coût dérisoire pour le gouvernement et les contribuables québécois face à l’emprunt de la main d`œuvre
De l’extérieur et des autres provinces.

15 Les MOA sont sur appel et ils se doivent d’être disponible en tout temps une importance majeure pour la sopfeu.

16 Polygram de la sopfeu : 1 agent, 5 pompiers pour 15 mains d`œuvre auxiliaires.

17 Les dirigeants de la sopfeu (Québec) ont un quota de formation non équilibrée de MOA pour chaque région. Malgré leur manque de MOA pour notre région Chibougamau Chapais Saguenay Lac St-Jean,
Ils imposent des coupures de formation de MOA dans notre région.
18 Les MOA de Québec, Maniwakie et de la Beauce sont très rarement appelés pour les feux de leur région car la sopfeu à le soutien des pompiers de ville.

19 À quelques reprises, les pompiers forestiers des autres provinces canadiennes travaillaient sur les feux du Québec et la main d’œuvre québécoise MOA était disponible pour travailler. Les dirigeants de la sopfeu de Québec
Ont retournés la main d’œuvre québécoise à la maison.

20 Cela provoque un manque en heure pour les MOA de la région. Souvent ils doivent compléter leur chômage d’une autre façon pour subvenir à leur besoin : autres emplois, sécurité du revenu, etc. et crée un fardeau fiscal pour l’économie québécoise.

21 La région de Chibougamau Chapais Saguenay Lac St-Jean a un manque de MOA et de plus, la main d’œuvre régionale est disponible pour travailler, surtout que l’on vit une crise forestière.
LA MAJORITR DES FEU SONT SUR NOTRE TERIROIRE LES PLUS GROS FEU LES PLUS GRANDES EN SUPERFISIES BRULÉ LES PLUS COUTTEUX POUR L’ECONNOMIE

La MOA de  de Chibougamau Chapais et le Saguenay Lac St-Jean donne leur

Recommandations

1. Favoriser l’emploi et le travail local de notre région

2. Une augmentation. D’agent, et de pompier forestier, dans notre région

3. Une augmentation majeure de MOA pour l’extinction des feux
:

Chibougamau Chapais Saguenay Lac St-Jean
signer
combattants de feux de forêt 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grclaude
Apprenti


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: Re: dossier complet sur les feu de foret du quebec   Mer 19 Nov 2008 - 5:41

les ecrie des journaux

( journal ,,nouvelles hebdo de DOLBEAU LE 24 NOVEMBRE 2007)
Les combattants des feux de forêt dénoncent toujours les coupures
Dolbeau-Mistassini - (J.S.) Tout comme en mars denier, un groupe de combattants de
feux de forêts , représentant la totalité des 60 travailleurs membres de la main-d’œuvre
auxiliaire (MOA) du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de Chibougamau-Chapais,
dénoncent la politique de la SOPFEU dans l’embauche des MOA et réclament une
révision à la hausse du nombre de pompiers de la forêt et des MOA pour l’année 2008

Poursuivant leur croisade auprès de laSopfeu,les représentants de ces travailleurs
ont rencontré au cours des dernières semaines les députés de Roberval et de
l’Ungava, MM . Denis Trottier et Luc Ferland,
afin d’obtenir leur appui, dans leur demande de voir l’organisme paragouvernemental
maintenir un personnel adéquat et qualifié dans la région. Dans un
document produit pour et remis aux députés, les combattants de feux de forêt
rappellent un ensemble de faits et d’événements quoi ont amené un déséquilibre dans
la distribution de la main-d’œuvre sur l’ensemble du territoire québécois par la
Sopfeu. Parlant de l’incidence des feux de forêt,
les travailleurs mentionnent que les scientifiques s’entendent pour dire que les
changements climatiques apporteront une augmentation des feux de forêts de façon
importante au Québec et surtout en forêt boréale. Ils rappellent de plus qu’en 2005,
la Sopfeu a du recourir à de la main d’œuvre auxiliaire en provenance de d’autres
régions et d’autres provinces pour combattre les feux de forêt au Saguenay-Lac-Saint-
Jean-Chibougamau-Chapais là ou se retrouve le plus vaste territoire de forêt
boréale, En 2006 la Sopfeu procède à une compression de 25% de la MOA pour la
région la faisant passer de 80 à 60 combattants. Ainsi, en 2006 et cette année, la
Sopfeu a dû recourir à de la main-d’œuvre de l’extérieur de la région pour combattre
les incendies de forêt. Cette façon de faire coûte cher au Québec clament les travailleurs
qui soulignent qu’un plus grand nombre de MOA formée en région permettrait
non seulement de créer de l’emploi en cette période difficile, mais ferait
économiser en terme de frais de déplacement et d’hébergement.
Plusieurs interrogations sont avancées par les travailleurs. Ainsi, on se demande
pourquoi, l’été dernier, un feu situé à 30km de Dolbeau-Mistassini a été pris en charge
par de la MOA en provenance de Québec et de Maniwaki en lieu et place de travailleurs
d’ici qui auraient pu intervenir plus rapidement. On se demande s’il est normal que la
base de la Sopfeu de Roberval et de Chibougamau aient le moins de pompier forestier au Québec, alors que l’on retrouve le plus vaste territoire forestier au Québec ?
Députés
Rejoins sur ce dossier le député du comté de Roberval, M. Denis Trottier s’est
dit préoccupé par la situation des MOA, en particulier par le fait que l’on doit recourir
à des travailleurs de l’extérieur pour combattre les feux ici. « Nous avons une disponibilité
de main-d’œuvre qui ne demande quà être formée pour intervenir sur des feux de
forêt propres à nos latitudes » commente M. Trottier tout en rappelant que des demandes d’explications seront adressées à la Sopfeu. Les deux députés Trottier et Ferland
doivent par ailleurs compléter leur stratégie d’intervention auprès du pouvoir
politique, afin de répondre favorablement à la demande des combattants d’avoir plus de
MOA en disponibilité ici pour combattre les feux de forêt ici. A cet égard, une
demande de rencontre avec le ministre des Ressources naturelles sera formulée afin deforcer la Sopfeu à agir en ce sen ……
Journalistes : Jules Simard.

http://www.nouvelles-hebdo.qc.ca/
( journal ,,nouvelles hebdo de DOLBEAU LE 3MARS 2007)
Combattants de feux de forêt
Les travailleurs dénoncent les coupures de la SOPFEU
Dolbeau-Mistassini - Un groupe de travailleurs composant la main-d’œuvre
auxiliaire embauchée pour combattre les feux de forêt dénoncent les coupures
de 25% imposées par la SOPFEU dans l’embauche de combattants de feux de
forêts, alors que de 80 qu’ils étaient dans la région en 2005, ils sont passés à
60 en 2006 et il semble que ce nombre sera maintenu en 2007.

Ces travailleurs disent ne pas comprendre la SOPFEU, qui coupe 25% de
combattants qualifiés oeuvrant dans la région où 60% des feux de forêt se
retrouvent. Ils trouvent inquiétant de voir que pour éteindre les feux l’an
dernier, la SOPFEU a du recourir à des travailleurs de d’autres régions à
plusieurs reprises, parce que localement nous manquions de personnel. Alors
que par les années passées, avant cette compression, les travailleurs de la
région étaient appelés à se rendre dans d’autres régions pour éteindre des feux,
ce qui augmentait le nombre de semaines de travail et permettait ainsi
de se qualifier pour le chômage, l’an dernier, les travailleurs de la région ont
été confinés à la région et pour plusieurs, n’ont pu se qualifier à
l’assurance chômage. Dans un texte remis au Nouvelles/Hebdo, les
travailleurs rappellent que dans un contexte où l’on se doit de favoriser
l’emploi local, il est inopportun de couper la main d’œuvre régionale pour
favoriser ceux de l’extérieur. Profondément choqués de ces coupures, les travailleurs
entendent rencontrer les candidats dans la présente campagne électorale
afin de leur expliquer leurs doléances.
SOPFEU
Rejoint au téléphone, le responsable des communications à la
SOPFEU, M. Gérard Lacasse, a confirmé que les régions de Roberval,
de Duchesnay et de La Tuque ont connu l’an dernier une diminution du personnel
de réserve appelé main d’œuvre auxiliaire, mais que cela s’inscrivait
dans une procédure de réajustement du personnel à l’échelle du Québec.
« Globalement, la SOPFEU a maintenu son niveau de personnel auxiliaire sur
l’ensemble du territoire québécois à 500 » a précisé M. Lacasse, soulignant que les
60 emplois coupés dans les régions centrales ont été intégrés dans les régions de
l’est et de l’ouest du Québec. Le responsable des communications
a expliqué qu’historiquement, les trois régions centrales avaient chacune 20 personnes
de plus que la moyenne requise, parce que la SOPFEU éprouvait beaucoup
de difficulté à combler les postes dans d’autres régions. L’an dernier, la
direction de la SOPFEU décidait de revenir à une situation plus équitable à
l’endroit des diverses régions du Québec, et décidait de combler les postes de toutes
les régions sur une base égalitaire, déplaçant ainsi les postes octroyés en
surplus aux trois régions centrales.

Journalistes : Jules Simard.

http://www.nouvelles-hebdo.qc.ca/


jaimerai bien avoir votre commentaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roseladay123
Apprenti


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 17/08/2009

MessageSujet: merci   Lun 17 Aoû 2009 - 11:38

merci de votre part


c'est une bonne idée


il semble intéressant





comparatif simulation assurance vie multisupport - simulation assurance vie ! Les sites de simulation assurance viecomparatif simulation assurance vie multisupport
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: dossier complet sur les feu de foret du quebec   Aujourd'hui à 5:49

Revenir en haut Aller en bas
 
dossier complet sur les feu de foret du quebec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Grand Panda (dossier complet avec photos, sons et vidéos)
» TOXICOLOGIE, EMPOISONNEMENTS : DOSSIER COMPLET
» Rapport - Dossier sur l'éthologie
» Cabane dans la foret
» kit CO2 complet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum-Environnement :: Forum-environnement :: Discussions générales sur l'environnement-
Sauter vers: