AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fonte des glaces en Arctique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
iffwater
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 29
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Fonte des glaces en Arctique   Mer 2 Déc 2009 - 13:37

De nouvelles données, publiées par l’Institut Catlin Arctic Survey et le WWF, offrent un témoignage supplémentaire de la réduction de la calotte glacière arctique, qui fonde le constat émergeant d’un océan libéré de glace durant l’été d’ici une décennie.
L’Étude de l’Institut Catlin Arctic Survey, finalisée il y a quelque temps cette année, fournit le plus récent relevé d’épaisseur glacière, fondé sur la seule étude ayant réalisé des mesures de surface datant de l’hiver et du printemps dernier.
Les données collectées par sondage manuel ainsi que les observations rapportées le long d’une route longue de 450 kilomètres à travers la partie nord de la Mer de Beaufort indiquent que la zone des relevés est formée presque exclusivement de glace de l’année.
Ceci constitue une découverte importante car cette région est traditionnellement constituée de glace plus ancienne, vieille de plusieurs années. L’épaisseur moyenne de la banquise atteint 1,8 mètre, une quantité considérée comme trop mince pour pouvoir survivre à la fonte de la glace de l’été prochain.
Ces données ont été analysées par le Groupe de Physique des Océans Polaires à l’Université de Cambridge, sous la direction du Professeur Peter Wadhams, l’un des experts mondiaux de tout premier plan en matière de couverture glaciaire dans la région du Pôle Nord.
« Dû au fait que la majeure partie de la région est couverte de glace datant de l’année, cette zone est clairement plus vulnérable » explique le professeur. « Elle est maintenant bien plus susceptible de se convertir en eau chaque été, précipitant ainsi la date potentielle à laquelle la couverture glaciaire aura complètement disparu pendant l’été. » ajoute-t-il.
“Les relevés provenant de l’Institut Catlin Arctic Survey sous-tendent la vision d’un nouveau consensus, fondé à la fois sur les variations saisonnières de surface et d’épaisseur de la glace, les changements survenus dans les températures, les vents et surtout la composition de la glace, à savoir que l’Arctique n’aura plus de glace pendant l’été d’ici une vingtaine d’années, et que l’essentiel de cette disparition aura lieu au cours de la prochaine dizaine d’années.
« Cela signifie que l’on pourra considérer l’Arctique comme une mer ouverte l’été et organiser des transports à travers l’Océan Arctique ».
Selon les scientifiques qui ont étudié ces données, la technique utilisée par les explorateurs afin d’effectuer les mesures de la surface de la glace peuvent potentiellement aider les modélisateurs de la glace à affiner leurs prédictions concernant la survie ou le déclin futur de celle-ci.
« Ceci est exactement le genre de travail scientifique que nous avons toujours voulu soutenir en nous rendant dans des endroits en Arctique qui sont habituellement d’accès quasi-impossible à des fins de recherches scientifiques » déclare le chef de l’expédition, Pen Hadow.
« C’est également un bon exemple de la manière selon laquelle l’exploration moderne devrait procéder. Nos technologies sur la glace aident les scientifiques à mieux comprendre cet écosystème fragile ».
Les résultats de l’analyse de plus de 6000 mesures et observations collectées par l’étude sur une période de 73 jours (du 1er mars au 7 mai 2009) sur la glace furent dévoilés à Londres la semaine dernière accompagnés d’avertissements concernant la libération de vastes quantités de carbone stockés dans les hydrates des fonds marins arctiques ou au sein de sols de toundra gelés du fait des rapides changements climatiques affectant cette région.
La réduction de la banquise conduit en effet à davantage de gaz à effet de serre libérés des vastes stocks de carbone enfermés pour l’instant dans la région gelée de l’Arctique. Le permafrost de l’Arctique engrange deux fois plus de carbone que l’atmosphère et il y a plus de carbone stocké en tant qu’hydrate de méthane dans les fond marins gelés de l’Arctique que dans toutes les réserves de charbon connues de la terre, pétrole et gaz naturel y compris. Le réchauffement des eaux de surface de l’Océan Arctique, résultant de perte de glace supplémentaire, accélère la fonte de la calotte glacière du Groenland, précipitant la hausse globale du niveau des océans. Les tendances océaniques et climatiques de l’Hémisphère Nord vont changer, impactant l’accès aux ressources naturelles ainsi que la production de nourriture.
« La glace des mers de l’Arctique tient une position centrale dans le système climatique du globe. Si on la retire de l’équation, nous nous retrouvons dans un monde dramatiquement plus chaud » explique Martin Sommerkorn du Programme Arctique du WWF International, partenaire de l’étude.
« Une telle perte de la couverture glacière des mers de l’Arctique a récemment été estimée mettre en mouvement des retours climatiques puissants qui auront des impacts bien au-delà de l’Arctique : des cycles se perpétuant eux mêmes, amplifiant et accélérant les effets du réchauffement global. Cela pourrait conduire à des inondations affectant un quart de la population mondiale, des augmentations substantielles des gaz à effet de serre émanant de gigantesques sources de carbone ainsi que des changements de climat extrêmes ».
« Ces découvertes contribuent encore une fois à tirer la sonnette d’alarme afin que les dirigeants de ce monde agissent rapidement et efficacement en faveur du contrôle global et urgent des émissions de gaz à effet de serre assorti de l’engagement des pays riches de réduire leurs émissions de 40% d’ici à 2020 en amont du sommet des Nations Unies sur le Climat en décembre prochain. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.iffwater.com
 
Fonte des glaces en Arctique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fonte des glaces en Arctique : les espèces invasives débarquent avec la navigation commerciale
» Fonte des glaces de l'Arctique: la surprenante adaptation du mergule nain
» La fonte des glaces de l'Arctique observée dans une vidéo time-lapse
» Un mouvement pour sauver l’Arctique
» Actinidia kolomikta (Kiwi arctique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum-Environnement :: Forum-environnement :: Actualités-
Sauter vers: