AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La grippe aviaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
shardo
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: La grippe aviaire   Mar 11 Oct 2005 - 17:12



La grippe aviaire est une infection due à un virus de la famille des Orthomyxoviridae. Cette infection peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux, sauvages ou domestiques. Elle peut être fortement contagieuse surtout chez les poulets et les dindes, et être susceptible d’entraîner une mortalité extrêmement élevée dans ces espèces. Le virus Influenza aviaire peut éventuellement infecter d’autres espèces animales comme le porc et/ou d’autres mammifères.
Le virus de la grippe aviaire, lorsque la souche est hautement pathogène, peut se transmettre exceptionnellement à l’homme, comme cela a été observé pour le virus influenza A/H5N1 à Hong Kong en 1997 et en février 2003 ou, plus récemment, au Vietnam où des foyers de virus aviaire ont été observés fin 2003. Des cas de transmission à l’homme du virus influenza A/H7N7 ont été également été observés aux Pays-Bas au printemps 2003. La transmission s’effectue lors de contacts fréquents et intensifs avec des sécrétions respiratoires ou des déjections d’animaux infectés. Une transmission du virus aviaire à l’homme risque de favoriser des échanges de matériel génétique entre les deux virus chez une personne déjà contaminée par le virus de la grippe humaine. Un tel réassortiment génétique entre ces deux virus pourrait engendrer l’apparition d’un nouveau type de virus susceptible de s’adapter plus facilement à l’homme. Ce mécanisme faciliterait ainsi la transmission inter humaine de ce nouveau type de virus qui pourrait diffuser sur un mode épidémique voire pandémique, comme cela s’est vu dans le passé.


([url]Source:http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/grippe_aviaire/sommaire.htm[/url])


Actuellement, les biologistes surveillent les oiseaux migrateurs qui pourraient étendre la pandémie... Pensez vous que la grippe aviaire pourrait avoir des conséquences sur l'avifaune sauvage?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://environnement.forumactif.org
Cassandre
Chef d'expédition


Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mar 11 Oct 2005 - 17:23

shardo a écrit:
Pensez vous que la grippe aviaire pourrait avoir des conséquences sur l'avifaune sauvage?
Franchement, par rapport à cette grippe aviaire, m'importe plus la conservation de mon espèce à moi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shardo
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mar 11 Oct 2005 - 17:35

Cassandre a écrit:

Franchement, par rapport à cette grippe aviaire, m'importe plus la conservation de mon espèce à moi…

Oui mais dans quel etat de dépression ne serions nous pas si on n'entendais pas les ptits zozios chanter le matin au réveil... Laughing
Puis l'homme a des vaccins. Et il peut vacciner les oiseaux destinés à sa consommation. Mais les ptits oiseaux sauvages, qui va s'en occuper? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://environnement.forumactif.org
Geispe
Explorateur


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mar 11 Oct 2005 - 17:39

je n'ai vraiment aucune inquiétude pour la nature :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aprespetrole.online.fr
shardo
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mar 11 Oct 2005 - 18:50

Geispe a écrit:
je n'ai vraiment aucune inquiétude pour la nature :-)

Elle sait se débrouiller toute seule tu crois? Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://environnement.forumactif.org
Cassandre
Chef d'expédition


Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 12 Oct 2005 - 2:19

shardo a écrit:
Geispe a écrit:
je n'ai vraiment aucune inquiétude pour la nature :-)
Elle sait se débrouiller toute seule tu crois? Neutral
C'est ce qu'elle a toujours fait… la nature s'en tape que les oiseaux sauvages meurent, qu'on meure…
Elle, elle trouve son équilibre et continue sa route…
Elle n'a jamais eu besoin de nous, mais nous d'elle…

Voilà pourquoi je me préocupe de mon espèce ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geispe
Explorateur


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 12 Oct 2005 - 10:50

Citation :
Elle sait se débrouiller toute seule tu crois?

je pense que oui : vu qu'il n'y a pas vraiment de prolifération d'une espèce, il ya toujours un certain équilibre, les déséquilibres étant en général le résultat des activités humaines. En cas de grippe aviaire la faune avicole sauvage risque à mon avis de ne pas beaucoup en souffrir, mais les élevages industriels, si...
En outre et c'est heureux, la nature semble disposer de moyens de stocker et se régénérer assez efficaces : j'ai été étonné de voir réapparaître au quart de tour en quantité une faune (insectes) et une flore que je croyais disparus ou raréfiés dès que certaines bonnes conditions (p.ex. la canicule) sont réunies... Pour moi c'est rassurant : dès que les empreintes de l'humain auront repris une place raisonnable après la raréfaction des ressources fossiles, je pense que nous aurons droit à un retour en force d'un environnement riche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aprespetrole.online.fr
shardo
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 12 Oct 2005 - 12:52

Oui, vous avez peut être raison... Pas de quoi s'inquiéter pour les ptits zozios...

Citation :
Voilà pourquoi je me préocupe de mon espèce !
Quand j'imagine comment aurait été la terre sans l'Homme, je n'ai pas envie de me préocuper de mon espèce... Neutral Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://environnement.forumactif.org
Geispe
Explorateur


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 12 Oct 2005 - 14:07

Citation :
Quand j'imagine comment aurait été la terre sans l'Homme, je n'ai pas envie de me préocuper de mon espèce...

ce n'est pas aussi simple : la terre sans l'homme ne serait pas... puisqu'il est le seul "animal" à être conscient de l'existence de la terre et de la sienne.
Je pense qu'il est plus intéressant de voir la chose dans le sens "la terre avec l'homme, mais dans une relation de coopération" parce que sinon tu comdamnes aussi la majorité des humains qui ne sont pas vraiment à l'origine des dégats que nous connaissons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aprespetrole.online.fr
Syn
Voyageur expérimenté


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 12 Oct 2005 - 14:34

Attention de ne pas trop idéaliser la nature!
L'histoire de la Terre est chargée d'extinctions plus ou moins massives comme l'a rappelé Ruggero. L'extinction du Permien, il y a plus de 200 millions d'années a, estime t'on, éliminé plus de 90% des espèces. Ces catastrophes ont eu un caractère plus ou moins brutal. Parfois cela donna un déclin graduel étalé sur des millions d'années mais dans d'autre cas le coup fatal fut on ne peu plus soudain. L'exemple le plus connu est celui de l'impact du météorite il y a 65 millions d'années qui serait responsable entre autre de l'extinction des Dinosaures.
La Terre n'a pas eu besoin de l'Homme (qui n'est arrivé sur la scène que bien tardivement) pour connaître ces cataclysmes. Quand on regarde les archives géologiques on s'aperçoit que les extinctions sont suivies d'un redéploiement de la biodiversité. On parle de radiation adaptative, terme qui insiste sur le fait que le monde vivant tend à occuper "dans toutes les directions possibles" les niches écologiques laissée vides par les espèces disparues. Un groupe a bien profité du vide laissé par la disparition des Dinosaures: les Mammifères. Ces derniers ont connu une intense diversification après l'extinction du Crétacé, certains occupant les airs comme les Chauves-souris d'autre comme les Baleines et les Dauphins occupant les océans. Enfin, parmi tous ces Mammifères, un animal bipède émergea sur le tard, l'Homme. Les extinctions sont donc suivies d'effets positifs sur la biodiversité dirions-nous, mais le problème c'est que cela prend énormément de temps! Les plus massives d'entre elle requièrent des millions d'années pour assister à un retour de la biodiversité comparable au niveau antérieur à la catastrophe. Si jamais l'Homme est responsable d'une extinction massive de l'ampleur de celle du Crétacé, il ne ne devra s'en prendre qu'à lui-même, mais en même temps la première victime ne sera pas la nature (qui finira pas s'en remettre au bout de millions d'années), mais l'humanité elle même. Nous avons, comme le rappelle albert Jacquard, non pas un devoir envers la nature, mais un devoir envers nos descendants. Je défends donc ce point de vue anthropocentrique; celle qui aura le plus mal dans ce scénario catastrophique, ce n'est pas la nature mais l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord69
Grand chef
avatar

Nombre de messages : 301
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 12 Oct 2005 - 16:17

Syn, je ne crois pas que les gens l'idéalise, mais plutôt qu'ils pensent que la nature (au sens large) nous survivra quoiqu'il arrive.


Edit : pour plus de compréhension, peux tu "aéré" tes posts ? :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre
Chef d'expédition


Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 12 Oct 2005 - 16:24

Lord69 a écrit:
Syn, je ne crois pas que les gens l'idéalise, mais plutôt qu'ils pensent que la nature (au sens large) nous survivra quoiqu'il arrive.
Oui, et, entre nous… quelle importance qu'elle nous survive si on est plus là pour le voir ?
Je veux dire : pour moi la terre c'est notre maison ! Si on la veut belle, saine et propre,
c'est pour nous ! A quoi bon chouchouter une maison que l'on n'habite pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shardo
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 12 Oct 2005 - 16:28

Oui, l'homme est capable du meilleur comme du pire, je suis d'accord... Mais il est surtout capable du pire... Je pense sincérement que l'espèce humaine est foncièrement mauvaise...

Alors on peut lancer le débat l'Homme est il bon ou mauvais... Il y aura ceux qui pensent comme Rousseau que l'Homme est bon et que c'est la société qui le coromp..
Et il y aura ceux qui penseront comme voltaire que l'Homme nait mauvais...

Personnellement, je vois l'Homme comme un enfant qui n'a pas conscience de ses actes... Il fait des bétises qu'il essaie de réparer par la suite. Mais il n'a pas assez de recul pour éviter de faire ces bétises...

C'est peut être un peu radical, mais je pense que l'Homme, dans sa globalité, est mauvais pour la nature. Penser que l'homme pourrait vivre en totale harmonie avec la nature relève pour moi de l'utopie...

Syn, comme tu le dis, la nature est cruelle. Mais la nature est cruelle avec elle même... C'est la loi de la jungle... Et cette loi de la jungle garantie un équilibre qui fait de la nature ce qu'elle est. Elle s'autorégule.

L'homme, quand à lui est cruel avec la nature. Il croit qu'elle lui appartient et qu'elle a été créée pour lui uniquement. Même les animaux ont été créés pour lui... Non, l'homme est à la source de déséquilibres. Il boulverse les écosystèmes...etc

C'est peut être un peu radical, mais quand je regarde l'espèce humaine dans une glace, c'est ce que je vois... Et ça fait souvent culpabiliser d'être un Homme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://environnement.forumactif.org
Geispe
Explorateur


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 12 Oct 2005 - 18:30

Citation :
Personnellement, je vois l'Homme comme un enfant qui n'a pas conscience de ses actes... Il fait des bétises qu'il essaie de réparer par la suite. Mais il n'a pas assez de recul pour éviter de faire ces bétises...

mouais... ceci dit il serait temps quand même qu'il devienne adulte. Mais effectivement je vais un peu dans ton sens : il ne faut pas oublier que l'homme est un singe devenu conscient... et on ne se sert pas de façon parfaite d'un tel outil du jour au lendemain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aprespetrole.online.fr
Syn
Voyageur expérimenté


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 12 Oct 2005 - 19:33

Citation :
Personnellement, je vois l'Homme comme un enfant qui n'a pas conscience de ses actes... Il fait des bétises qu'il essaie de réparer par la suite. Mais il n'a pas assez de recul pour éviter de faire ces bétises..

Si l'Homme n'a pas conscience de ses actes qu'est ce qui le distingue alors selon toi du monde animal? Comment justifies-tu alors que l'Homme est foncièrement mauvais par opposition aux animaux?

Citation :
pour plus de compréhension, peux tu "aéré" tes posts ?
Merci du conseil Lord! :D .Tu fais bien de me dire ça car en plus mes post se rallongent de plus en plus en ce moment!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shardo
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 12 Oct 2005 - 20:49

Syn a écrit:
Citation :
Personnellement, je vois l'Homme comme un enfant qui n'a pas conscience de ses actes... Il fait des bétises qu'il essaie de réparer par la suite. Mais il n'a pas assez de recul pour éviter de faire ces bétises..

Si l'Homme n'a pas conscience de ses actes qu'est ce qui le distingue alors selon toi du monde animal?

Je ne parlais pas de conscience dans ce sens là... Si tu veux une autre formulation de ce que j'ai dit: l'homme ne calcule pas la portée que ses actes peuvent avoir... Par exemple, quand il introduit une nouvelle espèce dans un milieu en pensant bien faire, il ne se rend compte qu'une décénie plus tard qu'il a bouleversé un écosystème...

Quand à savoir ce qui différencie l'homme de l'animal, je ne me suis pas encore mis dans la peau de ce qu'on appelle communément une "bête"... Donc je ne peux pas trop te dire... Je ne sais pas ce qui se passe dans la tête d'un animal... Donc je ne pourrais pas faire de comparaison...
Mais ce que je trouve marrant, c'est que pour la plupart des gens, un animal n'est pas capable de penser. Je n'en suis pas si certain... Quand tu vois des éléphants qui semblent se recueillir devant la dépouille de leurs morts, ça fait réfléchir... Ou encore des dauphins qui sauvent un homme de la noyade... Enfin bref, il y a plein d'exemples...
Je considère un peu l'homme comme une espèce faible, car, n'étant pas capable de s'adapter à son environnement, il est obligé d'adapter son environnement à lui même....

-------------------------------------------------------------

Citation :
Comment justifies-tu alors que l'Homme est foncièrement mauvais par opposition aux animaux?


Je ne dis pas que l'homme est mauvais volontairement. Il est mauvais sans le vouloir... On peut dire qu'il est maladroit... Si l'Homme n'était pas mauvais, ce forum n'existerait pas... Car il n'y aurait pas de problèmes de pollution et autres... Si l'homme n'était pas mauvais, alors le ministère de l'écologie aurait plus de budjet que celui de la défense... Si l'homme n'était pas mauvais, alors certaines espèces n'auraient pas disparues sur terre par sa faute... Si l'homme n'était pas mauvais, il ne tuerait pas des vies cruellement juste pour récolter de l'ivoire, histoire de faire joli dans une vitrine....

J'arrête parce que je n'ai plus de salive.... Laughing

-------------------------------------------------------------

[/quote]Tu fais bien de me dire ça car en plus mes post se rallongent de plus en plus en ce moment!
Citation :
C'est une bonne chose, ça montre que tu as des choses à dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://environnement.forumactif.org
Syn
Voyageur expérimenté


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 15:34

Bonjour Shardo,

Citation :
Je ne dis pas que l'homme est mauvais volontairement. Il est mauvais sans le vouloir... On peut dire qu'il est maladroit... Si l'Homme n'était pas mauvais, ce forum n'existerait pas... Car il n'y aurait pas de problèmes de pollution et autres... Si l'homme n'était pas mauvais, alors le ministère de l'écologie aurait plus de budjet que celui de la défense... Si l'homme n'était pas mauvais, alors certaines espèces n'auraient pas disparues sur terre par sa faute... Si l'homme n'était pas mauvais, il ne tuerait pas des vies cruellement juste pour récolter de l'ivoire, histoire de faire joli dans une vitrine....

J'ai beaucoup réfléchi à ce que tu as dit hier.

Tout cela pose la question des rapports de L'Homme, cet animal pas comme les autres, avec la Nature.

Effectivement on pourrait se dire que partout où passe l'Homme cela engendre des "problèmes" pour la nature. Lorsqu'il y a environ dix milles ans le monde sortit de l'ère glaciaire, il y eu de nombreux bouleversements écologiques. Cette période de réchauffement climatique correspondit grosso modo d'ailleurs au passage du paléolithique vers le néolithique, autrement dit on assista aux premières sédentarisations chez les humains. De nombreuses espèces disparurent dans le même temps, notamment les espèces géantes de Mammifères et d'Oiseaux. Une question fait l'objet d'un grand débat sur les causes de ces extinctions. Sont-elles directement le fait du réchauffement climatique ou bien de l'expansion de l'Homme et de son occupation de niches écologiques toujours plus vastes et diversifiée? Il n'est donc pas exclu que déjà à ces époques lointaines l'action de l'Homme ait pu entraîner la disparition de certaines espèces.

Il est vrai comme tu le dis que l'Homme adapte son environnement à lui même. C'est ce qui lui a permis de conquérir les contrées les plus variées de notre planète à travers les âges. Si tel n'était pas le cas personne n'aurait la folie de vivre dans des endroits aussi froids que l'Europe. Car un humain incapable d'adapter son environnement à lui-même implique qu'il se retrouve tout nu, sans maison, sans feu pour se réchauffer. Personne ne survivrait ainsi à plusieurs nuits glaciales d'un mois de janvier sous nos latitudes. Seuls peut-être un Homme de Neandertal y serait parvenu étant donné qu'on sait qu'il disposait d'adaptations biologiques au froid. Par contre, il est établi que les Humains que nous sommes constituent une espèce physiologiquement adaptée aux climats chauds. Ce fait conforte d'ailleurs la thèse que nos lointains ancêtres viennent d'Afrique, et plus particulièrement de régions au climat chaud et semi-aride. Biologiquement les Humains ne peuvent vivre que sous des climats chauds mais culturellement ils ont pu conquérir le monde et inverser la donne concernant l'adaptation. Comme tu le dis ils ont changé le monde qui les entourait pour l'adapter à leurs besoins. Et ces modifications successives ont donné la situation que l'on connaît aujourd'hui...

J'ai en tête une image qui résume très bien ce point que tu soulignes. Je pense à un astronaute flottant dans sa combinaison dans le vide de l'espace. Cette dernière est comme un cocon qui le protège de ce milieu impropre à la vie, tel une chaude bulle d'air qui l'accompagne précieusement, lui permettant de continuer à respirer ce mélange gazeux qui ne l'a jamais quitté depuis qu'il est de ce monde. On pourrait dire que l'Homme a toujours cherché à garder cette petite bulle confortable autour de lui depuis qu'il a quitté les savanes africaines il y a bien longtemps. Cela avait commencé avec le feu pour se réchauffer lorsqu'il s'aventurait dans des contrées plus froides, cela continue maintenant au coeur d'endroits aussi inhospitaliers que le vide spatial qui règne entre les mondes.

Cette capacité qu'à cet animal bipède de transformer son milieu témoigne d'un grand pouvoir. On pourrait appeler cela le pouvoir de la technique.

Une autre image me vient à l'esprit. Un os lancé dans les airs par un préhumain "se mue" en vaisseau spatial voguant dans l'espace. Il s'agit d'une scène très célèbre du film de Stanley Kubrik "2001, l'odyssée de l'espace". Kubrik montre dans ce chef d'oeuvre à la fois l'ambivalence de la technique, mais aussi de l'intelligence et de la conscience. Comme dans tous ses autres films, se dégage une perception teintée d'un certain pessimisme sur la condition humaine. Ton pessimisme rappelle un peu celui de Kubrik, ce réalisateur que je considère comme l'un des plus grands de l'histoire du cinéma.

On pourrait voir à travers la transformation symbolique de l'os en vaisseau spatial une formidable avancée de la technologie, et même un progrès de l'Humanité. Pourtant tout n'est pas aussi rose puisque l'os en question a servi quelques secondes plus tôt à notre préhumain pour tabasser et mettre à mort un membre de son espèce appartenant à une tribu rivale. Le premier outil inventé (l'os) et voilà que ce progrès technique s'accompagne du premier assassinat; voilà le premier message de Kubrik et peut-être aussi la première mise en garde.

Plus tard dans le récit on voit HAL, un ordinateur ultra puissant dont les humains finissent par se demander s'il n'est pas un être doué de conscience. Cette machine parle, converse avec les humains mais semble aussi éprouver des émotions et faire preuve d'empathie. Finalement l'ordinateur HAL finit par tuer la quasi totalité de l'équipage, s'étant senti trahi en espionnant la conversation de deux humains inquiets qui voulaient le débrancher. En définitive ce côté sombre ne serait pas propre à l'Homme mais à tout esprit faisant preuve d'un certain degré d'intelligence et de conscience.

Car être conscient c'est aussi être capable de concevoir que l'autre est lui aussi capable d'intelligence, d'émotion et aussi de conscience. Un préhistorien expliquait que du moment que l'Homme est devenu conscient, il savait que l'autre pouvait en faire autant, et donc il savait que l'autre pouvait aussi se payer sa tête, le trahir ou le mépriser. HAL devenu conscient en fit autant, d'où la vengeance sur l'équipage.

Je crois qu'à un moment tu disais qu'il était utopique de croire que l'Homme pouvait vivre sans affecter la Nature. Il y a du vrai dans ce que tu dis. On pourrait peut-être ajouter que c'est aussi utopique de croire que les Hommes peuvent vivre ensemble sans connaître le moindre problème.

Un peu comme le laisse sous-entendre Kubrik j'ai l'impression que toute forme d'intelligence développée à un certain degré finit par occasionner des "dommages collatéraux". La présence de 6 milliards d'être humains sur cette planète provoque inévitablement un déséquilibre écologique. Même avec la meilleure volonté du monde, même avec l'attitude la plus "écologique" qui soit, l'équilibre écologique ne peut être identique à celui qu'il serait sans le moindre être humain sur cette planète. On aurait déjà pu dire la même chose il y plusieurs dizaines de milliers d'années. La conquête de nouveaux espaces, comme le continent américain il y a 40 000 ans occasionna des déséquilibres, certes de moindre ampleur que ceux que l'on connaît aujourd'hui, mais l'occupation de ces territoires ne fut pas sans conséquences.
Toutes incursion d'une espèce dans un nouveau milieu change la donne. Il y a quelques millions d'années, la réunion de l'Amérique du Nord avec l'Amérique du Sud par la formation de l'isthme de Panama eut de très lourdes conséquences pour la flore et la faune des deux continents. Les échanges à pieds sec devenus possibles de part et d'autres entraînèrent l'extinction d'un grand nombre d'espèces des deux côtés. Ce fut la cas par exemple des Mammifères marsupiaux d'Amérique du Sud qui pour la plupart ne supportèrent pas la concurrence des Mammifères venus d'Amérique du Nord.

On voit les mêmes effets pour les espèces introduites par l'Homme que cela soit accidentellement ou volontairement. Par exemple, l'introduction des Lapins en Australie fut une véritable catastrophe.

Finalement nous sommes un peu comme ces Lapins qui conquièrent les espaces qui s'offrent à eux, amenant avec nous de nouveaux déséquilibres dans les écosystèmes. Mais à la différence de ces derniers (de même qu'avec les Mammifères d'Amérique du Nord venus conquérir l'Amérique du Sud) notre intelligence permet d'aller encore plus loin et donc de faire davantage de dégât. Mais il y a une autre différence et qui est très importante. Les Lapins comme les Mammifères d'Amériques du Nord d'autrefois n'avaient aucune conscience de leur conquête ni des répercussions "négatives" qu'elles entraînaient sur les écosystèmes. Par contre nous autres être Humains avons la capacité d'en prendre conscience, et de cela il nous incombe de faire les choix les plus appropriés afin de trouver le juste milieu adéquat entre vivre comme un Humain (cet être qui doit transformer le monde pour vivre) et ne pas trop bouleverser cette Nature qui nous a vu naître et qui nous héberge sur cette petite planète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord69
Grand chef
avatar

Nombre de messages : 301
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 16:07

Syn : y'a aussi un autre message dans 2001.

La vie étyernelle est le transfert que tu fais à la génération d'après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syn
Voyageur expérimenté


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 16:16

Il est vrai que ce film est chargé de beaucoup de messages tant les lectures que l'on peut en faire sont multiples. C'est en même temps une oeuvre complexe. Kubrik d'ailleurs ne demandait pas de chercher à comprendre ce film mais à le regarder comme on écoute une symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shardo
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 27/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 16:43

Salut Syn,
Voila un post très intéressant que j'ai pris plaisir à lire...

On est à peu près sur la même longueur d'onde sur ce sujet. Je n'ai pas grand chose à rajouter, tu as très bien détaillé la chose en t'appuyant sur plusieurs références fort bien choisies (Kubrick et autres...).

Un autre film que j'avais bien aimé, c'est "Instict", avec Antony Hopkins. Ce n'est pas un chef d'oeuvre cinématographique, mais c'est la morale de l'histoire qui m'avait intéressé...

J'ai trouvé un petit résumé:
C'est l'histoire d'un anthropologue qui parti étudier les gorilles pendant plusieurs années, est accepté par ceux-ci, et qui se met à vivre parmis eux. Cette homme n'a plus de repère avec sa propre race, car il la trouve cruelle, il délaisse même sa fille pour vivre aux côté des gorilles et retrouve sans s'en apercevoir des instincts lointains avec ces primates si proches (d'où le titre INSTINCT) mais un jour des braconniers déciment sa nouvelle famille et tue le dos argenté ou gorille mâle adulte dominant sous les yeux effarés du chercheur car c'était un anthropologue au départ, il défend ses "amis" singes tel un fauve et possède une force physique hors du commun et est finalement enchaîné et enfermé dans une camionnette avec des chiens qui curieusement sentent à qui ils ont à faire, un être qui s'est rapproché du monde animal !

La morale de ce film est que la sauvagerie n'est pas animale, mais humaine.

Ce qu'il y a de dommage chez l'Homme, c'est que malgré tous ces merveilles qu'il peut créer (l'amour, l'art, l'amitié, l'archtecture...), il fini toujours par tout détruire.
Quand on regarde un livre d'histoire, on n'y voit que des guerres, des destructions, des meutres...etc. Et c'est souvent pareil pour les journaux télévisés.

Je me demande ce que retiendrait de l'homme, une espèce extérieure suffisament intelligente et qui pourrait prendre assez de recul pour nous analyser. La guerre, l'amour, la destruction d'une planète...?

Pour illustrer la destruction engendrée par l'homme, l'Amérique est un bon exemple. L'amérique était le nouveau monde. Un monde vierge où la nature avait encore ses droits. Quelques hommes y vivaient en quasi harmonie avec la nature. Ils la respectaient (j'aime bien la philosophie indienne :D ). En quelques centaines d'années, l'homme a tout foutu en l'air. Les quelques parcs naturels qui existent encore sont comme des vitrines qui nous montrent comment la nature était avant l'arrivée de l'homme. Maintenant, on connait l'impact de l'homme sur la nature, et on continue tout de même à détruire les derniers milieux naturels qui existent.

Une scène de film me revient en tête. Un père de famille avait décidé de couper un magnifique chêne centenaire pour que sa maison soit plus éclairée. Ses paroles furent: "Cent ans à pousser, 10 minutes à couper![/i]"
Et oui, ce qui est surprenant avec l'homme, c'est la vitesse à laquelle il est capable de détruire les choses.
Autre référence, une parole de chanson: "[i]Je parle du «progrès flagrant» qui se dit d'une génération qui, en un siècle, a laminé ce qu'une planète a mis des millions d'années à faire naître et germer
"

Et oui, on appelle notre technologie le progrès. Je ne vois pas trop en quoi on fait progresser les choses. Ce seul progrès qu'on fait, c'est quand on crée des inventions pour réparer ce qu'on a détruit.

On est fiers de notre intelligence. C'est elle qui nous a fait survivre jusqu'à présent, mais c'est peut être aussi elle qui nous menera à notre perte.

Mais bon, malgré ce pessimisme, il ne faut pas baisser les bras! Il faut faire tout ce qu'on peut pour que les choses s'arrangent. Comme on dit: l'espoir fait vivre!

Mais tant qu'on aura pas compris que c'est la terre qui nous fait vivre, que c'est grâce à elle qu'on respire et qu'on se nourrit, alors on ira dans la mauvaise direction.
Je terminerai sur une autre parole de cette chason:
" Qui serait assez con pour tuer sa terre natale puisqu'elle lui est vitale ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://environnement.forumactif.org
ex-océano
Voyageur expérimenté


Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 17:48

Facile la réponse à ta question !

L'Homo sapiens sapiens.

Vivement l'Homo sapiens gaïa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geispe
Explorateur


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 18:04

Citation :
Vivement l'Homo sapiens gaïa !

il est et il vit comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aprespetrole.online.fr
Syn
Voyageur expérimenté


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 19:58

Citation :
La morale de ce film est que la sauvagerie n'est pas animale, mais humaine.

A la différence de l'Animal, l'Humain sait ce qu'il fait. Les deux peuvent faire preuve de cruauté (n'oublions pas le Chat qui joue avec la Souris, n'oublions pas non plus que la plupart des documentaires zappent entre le moment où le Lion attrape l'Antilope et le moment où il finit de la déguster avec ses congénère). L'Humain, quand il tue son prochain, quand il décide d'exterminer des gens sous le prétexte qu'ils "appartiennent à une race inférieure", est moralement responsable de ces actes. Et là, la sauvagerie est bien plus grave que la sauvagerie du Félin qui vient de faire une bouchée des rejetons d'un mâle rival. Le Félin agit par instinct dirions-nous; la cruauté humaine pourrait aussi relever d'un tel héritage animal serait-t-on tenté d'ajouter. Mais cela ne peut représenter une excuse. A moins d'être atteint d'une défaillance psychiatrique grave (qui implique le fameux "pénalement irresponsable"), chaque humain dispose en plus d'une conscience de ses actes qui lui donne la faculté de juger de leur caractère immoral. A part le fait que je n'emploirais pas le terme sauvagerie (qui n'a pas une connotation nécessairement éthique) je rejoins ce que tu dis dans le sens où la gravité d'un acte n'a pas la même dimension que chez un Animal.

Citation :

Ce qu'il y a de dommage chez l'Homme, c'est que malgré tous ces merveilles qu'il peut créer (l'amour, l'art, l'amitié, l'archtecture...), il fini toujours par tout détruire.
Quand on regarde un livre d'histoire, on n'y voit que des guerres, des destructions, des meutres...etc. Et c'est souvent pareil pour les journaux télévisés.

Je m'intéresse depuis peu à l'Histoire de France (et aussi à l'Histoire tout court). Je suis d'ailleurs sur un forum où le néophyte que je suis apprend beaucoup des mordus d'histoire qui s'y trouvent. Et effectivement on voit que les siècles sont chargés d'une barbarie à peine imaginable. Quelles frayeurs s'empare de nous à lire les récits du massacre de la Saint-Barthélémy ou plus près de nous les horreurs de la Révolution Française...

Mais l'Homme, heureusement, ce n'est pas que cela. C'est aussi la beauté de ses oeuvres d'art, de Lascaux à aujourd'hui. Ecouter une symphonie de Mozart et cela nous donne à espérer en l'Homme!

La nature suit son cours et continuera à le suivre avec ou sans l'Homme. La plupart des contrées sur Terre ne sont pas faites pour l'Homme biologique. Il est obligée de transformer un minimum la nature pour survivre, et c'est ce qui permet à l'Homme culturel (ou technique si l'on préfère) d'occuper des espaces qui lui seraient sinon hostiles. Donner totalement libre court à la Nature n'est pas possible pour les Humains. La question n'est donc pas de savoir s'il faut ou non agir sur la Nature mais de chercher comment on peut agir sur elle.

Et c'est je crois un question bien plus complexe qu'il n'y paraît car en ce qui me concerne j'éprouve des difficultés pour trouver des réponses satisfaisantes à cette interrogation. Du moment que l'on admet que l'Homme doit agir sur son milieu non seulement pour vivre mais aussi pour survivre, sur quels critères se fonder pour accepter ou refuser telle action sur notre mileu? Cette dernière n'est jamais neutre écologiquement parlant, il y a toujours des répercussions sur les écosystèmes qui conduisent à un nouvel équilibre. Sur quoi se fonder alors pour conclure ici qu'il y a un déséquilibre néfaste pour l'environnement et que là le déséquilibre est acceptable? Les critères si on les souhaitent objectifs, doivent-ils être qualitatifs? quantitatifs? La pollution d'un lac peut réduire les populations de Poissons qui y vivent; donc un critère quantitatif serait semble-t-il approprié pour dire que cette action est néfaste. Mais un esprit tatillon pourrait rétorquer que la même pollution a fait le bonheur de certaines Algues, de bactéries et autres microbes qui désormais y pullulent. De même, introduire des Coccinnelles dans un jardin produit un déséquilibre, les pucerons devenant beaucoup moins nombreux. C'est un acte naturel me rétorquera-t-on par opposition aux produits chimiques qui ont pollué le lac. Pas tant que ça puisque l'Homme est intervenu; et quelles différences peut-t-on trouver avec l'introduction d'une espèce comme les Lapins en Australie où les tomates en Europe? Le premier cas fut "catastrophique"; pas tant le second dont nous nous accommodons fort bien aujourd'hui .
Faut-il plutôt privilégier les actes qui évitent l'extinction des espèces? Là encore, les comportements les plus "écologiques" n'assurent pas qu'à long terme ils seront sans conséquences sur l'environnement étant donné que l'Homo Sapiens provoque toujours des déséquilibres partout où il passe. Ils se pourrait donc bien que des espèces finissent toujours par disparâitre à cause de nous quoique nous fassions. Essayons de limiter alors l'amplitude de ces extinctions, mais alors l'identité des victimes dépendra de nos choix. Qui laisserons nous passer à la trappe? Cet Insecte parasite parce qu'il gêne nos cultures ou bien ce magnifique Papillon qui fait le bonheur des photographes?

Je me rappelle que durant mon enfance, j'aimais bien sauver les Papillons de situations embarrassantes. J'adorais ces Insectes pour leur couleurs chatoyantes et j'aimais bien les dessiner. Mais jamais je ne dessinais de mouches, et lorsque l'une d'entre elles venait à s'empêtrer dans une toile d'arraignée, je me contentais d'observer son triste sort et je regardais avec un sentiment mêlé d'effroi et de curiosité l'Arraignée faire sa sale besogne. Mais rien de tel lorsqu'un Papillon tombait par malheur dans ce sinistre piège. Je m'empressais de l'extirper des mailles de son tortionnaire. Puis une fois le danger écarté, je détâchais précautionneusement les ailes de la victime des fils gluants qui avaient manqué de l'emprisonner définitivement vers une fin sordide.

Je me demande parfois si nous ne prolongeons pas cette approche subjective et émotive lorsqu'on nous réfléchissons à nos actions en accord avec l'environnement. Ne privilégions nous pas certaines espèces aux détriments d'autres sans nous en rendre compte?

Enfin je n'arrive pas à répondre correctement à cette simple question : Qu'est ce que vivre en harmonie avec la Nature? Je ne crois pas que la question soit en fait aussi simple que cela et j'aimerais bien que l'on en discute entre nous. Peut-être que certains ont des idées plus précises que moi sur ce sujet. Cela m'aiderait à affiner ma réflexion.

Toutefois je vous préviens! J'ai toujours aimé jouer le rôle de celui qui dit "oui mais...". J'adore creuser ce qui peut paraître évident à autrui; mais je n'adore pas moins que l'on me fasse subir le même sort en me faisant pointer du doigt des choses que je croyais évidentes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geispe
Explorateur


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 20:17

Citation :
Quand on regarde un livre d'histoire, on n'y voit que des guerres, des destructions, des meutres...etc. Et c'est souvent pareil pour les journaux télévisés.

attention, là c'est trompeur parce qu'il s'agit d'une collection, d'un concentré du genre, car alors sur le temps écoulé et l'espace concerné il faut plutôt tenir compte qu'on n'a rien de bien intéressant à dire sur les 90pour cent d'endroits et moments où régnaient tranquillement le train train quotidien...

tu aurais du mal à trouver des lecteurs et des auditeurs si tu répétais que à tous ces endroits là et pendant tout ce temps là... règne la quiétude et une activité très habituelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aprespetrole.online.fr
Geispe
Explorateur


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 20:36

Citation :
Enfin je n'arrive pas à répondre correctement à cette simple question : Qu'est ce que vivre en harmonie avec la Nature?

c'est aussi ne question qui m'intéresse... il faudrait peut-être y consacrer un autre fil que celui de la grippe aviaire :-) Pour ma part je pense que l'Humain doit inventer un système à peu près en équilibre de façon à ce qu'il puisse lui et ses descendants vivre sans mettre en péril le système qui l'abrite. Il doit réserver une place à la nature sauvage et aménager une autre partie pour ses propres besoins...
Si le déséquilibre climatique ne nous joue pas des tours je pense qu'il faudra tout réinventer : une nouvelle société plus satisfaisante, une agriculture qui ne fasse pas de dommages et n'épuise pas les ressources, etc...
C'est la raison pour laquelle je posais à ex-océano la question de l'humain gaïa car mon idée de l'humain de l'avenir va un peu dans ce sens sauf que je ne considère par la planète Terre comme un organisme indépendant, mais comme faisant partie d'un tout dont nous faisons partie nous-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aprespetrole.online.fr
Syn
Voyageur expérimenté


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 21:49

Citation :
Citation:
Quand on regarde un livre d'histoire, on n'y voit que des guerres, des destructions, des meutres...etc. Et c'est souvent pareil pour les journaux télévisés.


attention, là c'est trompeur parce qu'il s'agit d'une collection, d'un concentré du genre, car alors sur le temps écoulé et l'espace concerné il faut plutôt tenir compte qu'on n'a rien de bien intéressant à dire sur les 90pour cent d'endroits et moments où régnaient tranquillement le train train quotidien...

tu aurais du mal à trouver des lecteurs et des auditeurs si tu répétais que à tous ces endroits là et pendant tout ce temps là... règne la quiétude et une activité très habituelle...


On peut trouver un point de vue assez proche dans le lien suivant:
http://charlatans.free.fr/fo_insecur.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geispe
Explorateur


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 22:47

Citation :
Et pour ceux qui restent convaincus que l'homme est le seul animal à dévaster la nature pour la transformer en un lieu confortable, je vous invite à lire cette information que j'ai découverte il n'y a pas longtemps et qui m'a fait encore plus prendre conscience que nous ne sommes qu'une espèce parmi d'autres et que rien de ce que nous faisons n'est vraiment inédit:
http://fr.news.yahoo.com/050921/202/4lhqu.html

il y a quand même une différence importante : l'homme sait ce qu'il fait... la fourmi, non, c'est un petit robot qui a été "programmé" et qui marche tout seul... comme pratiquement tout ce qui se trouve dans la nature.
L'homme est un animal pas comme les autres du fait qu'il est conscient de ses actes, je pense qu'il faut en tenir compte ?
A cause de cela il me semble être le seul "animal" qui soit en mesure de détruire la vie sur la planète. Un autre animal ne le peut pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aprespetrole.online.fr
Cassandre
Chef d'expédition


Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Jeu 13 Oct 2005 - 23:51

Geispe a écrit:
L'homme est un animal pas comme les autres du fait qu'il est conscient de ses actes, je pense qu'il faut en tenir compte ?
A cause de cela il me semble être le seul "animal" qui soit en mesure de détruire la vie sur la planète. Un autre animal ne le peut pas.
Je trouve que ça nous donne une responsabilité plus qu'un droit sur les choses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ex-océano
Voyageur expérimenté


Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Ven 14 Oct 2005 - 1:06

Je considère l'Homo sapiens gaïa comme un être respectueux de son environnement au sens large.

C'est à dire respectueux de la nature, respectueux de ses congénères, altruïste (à la différence de l'Homo sapiens² qui est un fieffé égoïste), recherchant plus l'harmonie et l'accomplissement de soi que le pouvoir et le paraître.

Quand à Gaïa, on peut considérer que c'est aux êtres vivants ce que notre corps est à nos cellules. Dans Gaïa, l'Homo sapiens² se comporte comme un affreux cancer :

Il est issu du corps.
Il a perdu le contact avec les cellules environnantes (la contact avec la nature).
Il se développe sans tenir compte des son environnement.
Il dévore tout, détourne les vaisseaux sanguins au détriment d'autres organes, quitte à tuer le corps dont il est issu.

Pour en revenir à la grippe aviaire, c'est peut-être un anticorps anticancéreux de Gaïa envers la tumeur Homo sapiens².
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syn
Voyageur expérimenté


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Ven 14 Oct 2005 - 1:41

Je me suis expliqué sur un autre fil à propos de la théorie de Gaïa.

Il est exact que l'Homme prolifère sur Terre. Mais la Terre ne souffre pas comme souffre un malade cancéreux conscient qu'il est un être mortel. C'est un terrain glissant que de considérer en priorité les "souffrances" d'une planète par rapport aux souffrances des humains. Car il est fort probable qu'une catastrophe écologique provoqué par les Humains n'éradiquera pas la vie sur Terre contrairement à une tumeur pour un cancéreux. C'est plutôt l'Humanité qui risque d'en pâtir.

Et je pourrais être volontiers provocateur en ajoutant selon cette logique que Hitler et Staline furent d'excellents anticancéreux.

Et je peux l'être davantage avec le lien suivant où les décès évoqués par l'auteur sont le fait de certains mouvements écologistes (peut-être aussi d'excellents anticancéreux?).

http://cna.ca/french/Seminar2005/files/presentations/Lovelock2005-FR.pdf

Une dernière précision qui a toute son importance. L'auteur de ce texte n'est autre que James Lovelock... le fondateur de la théorie de Gaïa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre
Chef d'expédition


Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Dim 16 Oct 2005 - 2:52

Fais com-me l'oiseauuuuuuuuu !
Ça meut de la grippe aviaire un oiseauuuuuuuu !

(pardon…) Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René03
Magistral de la Terre
avatar

Nombre de messages : 569
Age : 71
Date d'inscription : 25/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mar 6 Déc 2005 - 13:07

Extraits du journal "La MONTAGNE" du 5décembre 2005-

Abattage massif en crimée.

Les autorités ont commencé, hier à l'abattage de milliers de volatiles en Crimée,( péninsule du sud de l'Ukraine) ou des cas de grippe aviaire viennent d'être découverts.

Nouveau foyer en Roumanie.

Un nouveau foyer de grippe aviaire à été découvert dans la commune de Cioacile, (est de la Roumanie) ou le virus H5 a été détecté sur quatre poules.

Je reste toujours sceptique: Ces massacres sont-ils vraiment nécessaires ??? Ou est le respect de la vie ??
:face:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.demographie-responsable.org
ex-océano
Voyageur expérimenté


Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 7 Déc 2005 - 1:16

Le problème ce n'est pas le massacre en lui-même.

L'irrespect est que les carcasses sont détruites sans être exploitées. Or on sait que le virus est détruit par la cuisson.

Mais que fait Mac Do pour ses nuggets ? Et Liebieg pour ses bouillons en cube ?

Quel gâchis... On jette au lieu de recycler ou de réhabiliter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René03
Magistral de la Terre
avatar

Nombre de messages : 569
Age : 71
Date d'inscription : 25/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 7 Déc 2005 - 13:04

Oui, tu as raison, je ne n'y avais pas pensé,ce massacre est totalement improductif, bom

ce gaspillage montre à quel point l'homme est un parasite égoiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.demographie-responsable.org
Syn
Voyageur expérimenté


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 03/09/2005

MessageSujet: Re: La grippe aviaire   Mer 7 Déc 2005 - 13:44

Le problème c'est surtout ce fameux principe de précaution appliqué systématiquement et abusivement. Si on en est arrivé là on peut se demander quelle est la part de responsabilité de certains mouvements de l'écologie qui ne cessent de faire pression pour appliquer (ou plutôt imposer) ce principe en toutes circonstances.

Claude Allègre avait dit de ce dernier :«Le principe de précaution est une bonne chose, mais s'il est appliqué systématiquement c'est une ânerie».

Voici d'ailleurs un article de Claude Allègre à propos de la grippe aviaire et de ce principe de précaution:
http://www.lexpress.fr/idees/tribunes/dossier/allegre/dossier.asp?ida=435717

Avec cette affaire de la grippe aviaire on se demande parfois s'il on ne revit pas le sketch de Bigard qui craint de se faire mordre par une chauve-souris enragée. :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grippe aviaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grippe aviaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Grippe Aviaire??
» Des porcs sont abattus pour contenir la grippe aviaire
» grippe aviaire
» La grippe aviaire...
» C'est reparti avec cette foutue grippe aviaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum-Environnement :: Forum-environnement :: Actualités-
Sauter vers: