AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Iles Mingan, arrondissement naturel protégé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
claude paquet
Jeune protecteur


Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 18/09/2009

MessageSujet: Iles Mingan, arrondissement naturel protégé   Sam 29 Sep 2012 - 20:46

Habitat d'une faune multiple, terreau d'une flore unique, refuge privilégié de centaines d'oiseaux aquatiques, les îles Mingan sont un des endroits les plus exotiques de la Moyenne Côte-Nord du fleuve Saint-Laurent au Québec. Aujourd'hui, l'archipel n'est plus isolé et ses trésors envoûtants, jadis cachés, se laissent aujourd'hui découvrir un à un. Étant donné l’intérêt exceptionnel que représente l’archipel pour sa géologie, sa géomorphologie, sa faune, sa flore ainsi que pour son archéologie préhistorique et historique, le Gouvernement du Québec désigna l’archipel comme arrondissement naturel protégé. Plus poétiquement, le naturaliste québécois Marie-Victorin nomma cet ensemble d'îles : la Minganie et la décriva ainsi : "la Minganie est fille de l'eau, la Côte-Nord est fille de feu".

Formées par l'érosion du vent et des marées, des sculptures naturelles de calcaire sont très présentes dans l'archipel de Mingan. Les plus beaux monolithes d'érosions (pots de fleurs) se dressent au sud-est de l'île Quarry, à l'est de l'île Niapiskau, au sud de la Grosse île au Marteau et sur l'île Nue. La naissance des pots de fleurs résulte d'une abrasion rapide de couches tendres et fissurés, laissant en place les noyaux les plus résistants et mieux consolidés. Parmi les principaux : la bonne femme de Niapiskau, la Montagnaise de l'île Nue, le pain de sucre de l'île à Bouleaux de Terre, le petit Percé, l'anse aux érosions, la pile de l'île Quarry. Ces monolithes d'érosion nous rappellent les grands bouleversements géomorphologiques qu'a dû subir la Côte-Nord au cours des siècles.

Pendant des siècles, l’archipel de Mingan fut fréquenté autant par les Amérindiens (canards, saumons) et les Inuits (phoques) suivis par les pêcheurs normands (morue) et les chasseurs basques (baleines). Certains historiens pensent que les Basques, après les Vikings auraient eux aussi «découvert» l’Amérique avant Christophe Colomb et aurait gardé secret cette découverte voulant protéger leur monopole de pêche à la morue et de chasse à la baleine. Les marins basques n’étaient ni des explorateurs au service de l’État, ni des colonisateurs mais des pêcheurs engagés dans une activité commerciale d’où l’importance de garder le secret sur les routes maritimes prospères. Découvrez ces perles du Saint-Laurent avec ce document richement illustré traitant du mode de vie traditionnelle des Amérindiens, des Inuits et des premiers sédentaires français Pour un exemplaire (PDF) gratuit, cliquez ci-dessous et télécharger.

http://archive.org/details/LesIlesMinganPerlesDuSt-laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Iles Mingan, arrondissement naturel protégé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu' est ce qu' un espace naturel ?
» Video discus en milieu naturel
» Le parrage naturel ne s'improvise pas
» filtre naturel
» croquettes pour chat pour les protéines...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum-Environnement :: Le foyer :: Voyages et Plein Air-
Sauter vers: