AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La der des ders Divagation Par Michel Tarrier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
felicien
Voyageur


Nombre de messages : 86
Age : 45
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: La der des ders Divagation Par Michel Tarrier   Ven 21 Déc 2007 - 12:41

En parcourant la vaste toile du net où de drôles d'araignées

tissent leur virtualité, j’ai trouvé Evolutionnaire ce site

anti-conformiste et novateur, ici pas de politiquement correct,

du spontané, de l'urgence, des coups de gueule comme de coups de

cœur. Le pessimisme n'est pas ce qu'on croit, ce qu'on en dit,

c'est une alarme salutaire, lucide, un courage intellectuel, le

recours à l'énergie du désespoir qui abat les montagnes (surtout

pas !). ...L'esprit critique et caustique n'est pas le pessimisme

avachi. Debout pour défendre la Planète contre ceux qui veulent

en abuser en nous roulant dans la farine d'un optimisme imposé et

organisé par leurs animateurs bouffons. Sur Evo, l'auteur

"évolutionnaire" du livre-brûlot "2050, Sauve qui peut la Terre

!" est en famille !





" Et voilà pourquoi aujourd'hui, en 2101, seuls les pays

nordiques sont tempérés. C'est la ruée vers la Sibérie, et les

soldats sont en poste aux frontières pour refouler les

immigrants… "
(Hubert Reeves)

Le 11 Novembre 1918, l'armistice mit un terme au conflit qui

endeuilla l'Europe de 1914 à 1918. La " Grande guerre " sonna le

glas d'une époque que l'on disait Belle... Dans un fol espoir de

paix et de raison, utopie récurrente, on l'appelait la der des

ders… L'homo sapiens modernicus, Grand singe de déraison, ne

savait pas encore ce qui lui pendait au nez.

Signes avant-coureurs de la fin des temps

Horizon 2100, il n'y a plus de saisons.
Un vent brûlant balaye à longueur d'année toute la surface d'une

Planète dénudée, certains continents sont écorchés, d'autres

cimentés.
La plupart des littoraux du monde sont plantés d'une pléthore de

turbines éoliennes, dont l'émission sonore assourdissante des

pales rend la vie impossible et provoqua l'éviction des oiseaux.
Les biocarburants ne servirent qu'à jouer au golf et les grandes

métropoles connaissent un tel seuil de pollution qu'il faut aller

muni d'un masque à gaz sophistiqué.
Comme on se sent bien chez soi, à l'abri des pestes nouvelles,

blotti au plus profond de son coquet bunker underground,

dégustant quelque gâteries lyophilisées, les jeunes couples

homosexuels attendant l'heureux évènement d'un enfant éprouvette.
Dans la démocratie totalitaire de la liberté dictée et de la

consommation obligatoire, les services policiers sont réduits à

leur plus simple expression, et les contrôles devenus virtuels.

La nouvelle " liberté sécuritaire " est due au fait que " la bête

" est marquée, que tout un chacun est porteur d'une micro puce

électronique injectée dans la main (pour la caste des manuels) ou

sur le front (pour la caste intellectuelle). Les faits et gestes

du sujet sont épiés par des centrales institutionnelles. L'argent

a physiquement disparu. Les achats et les transactions, les

crédits et les débits, les espoirs, les déboires et les

pourboires sont directement assurés par le lien permanent des

micros puces sous-cutanées avec les entités de la nouvelle

conscience financière.
Les droits du robot sont enfin reconnus.
Le monde extra-muros n'est plus comme dans les livres.
L'Amazonie est une steppe aréique et abiotique, au mieux et par

place garnie d'un ersatz de pampa subhumide.
L'Amazone connaît de drastiques étiages. Devenu spasmodique, son

cours résiduel est largement souterrain.
Les vallées andines n'ont plus d'eau.
Les fleuves Nil, Niger et Congo se sont arrêtés.
La plupart des littoraux maritimes sont gagnés par les algues

invasives.
Les embouchures des fleuves sont presque partout galvanisées.
Tout le Bassin méditerranéen est désertique et, au-delà du

Guadalquivir au sud, toute culture est devenue aléatoire.
Le Dromadaire rend de grands services pour traverser les Alpes ou

les Pyrénées.
Les Pays-Bas, les atolls du Pacifique sont des exemples de terres

noyées.
La Grande-Bretagne est partiellement immergée.
Suite à la débâcle de la banquise, la grande faune polaire n'est

plus.
Quelques derniers singes anthropoïdes détenus se maquillent pour

mériter leur nourriture.
Des ultimes félins, on ne signale que quelques sujets erratiques

et génétiquement isolés.
Le sol de l'Afrique est largement croûté, et le continent est

déserté par les survivants d'une population seulement estimée à

10 % de son effectif du siècle passé. Selon un rapport remontant

à l'Âge de l'Internet, lors de gesticulations pathétiques et tout

en se montrant avare en médicaments génériques, la Communauté

Européenne avait annoncé des mesures autant factices que

draconiennes pour lutter contre la disparité Nord-Sud.
Dans cet exode apocalyptique, toute " législation " étant devenue

un vœu pieux, aucune mesure n'est apte à dissuader les

déferlantes de migrants dans leurs remontées vers le Nord.
Les trois quarts de la population occidentale sont maintenant

métissés, de peau brune ou noire, y compris la descendance de

certains vieux tribuns d'extrême droite.
Suite à d'effroyables incendies caniculaires, l'Australie et la

Tasmanie, ainsi que de nombreux États Nord-américains, ont été

biffés de la Planète.
Des ouragans d'une puissance inouïe, et qui n'ont plus de saison,

ont mis à mal toute l'Amérique centrale et balayé l'essentiel des

Caraïbes.
Le Pays du soleil levant n'a pas résisté à un typhon de force

majeure, conjugué à des mouvements tectoniques.
Il y a plusieurs décades que le mythe du péril jaune est devenu

réalité, que la Chine éveillée et débridée adopta au quotidien le

modèle promu et promis de l'American way of life. Dominante au

sein de l'ex-OMC, la Chine a habillé le monde entier de ses

textiles. Plus d'un milliard d'automobiles (trois voitures pour

quatre habitants selon l'exemple donné…) circulaient et, pour les

absorber, les infrastructures routières et les parkings

couvraient l'équivalent de la surface consacrée à la culture du

riz. À cette cadence, le pays nécessitait quotidiennement 99

millions de barils de brut, alors que la production mondiale

n'avoisinait pas les 80 millions. Les énergies alternatives ne

s'étant pas montrées à la hauteur des espérances, la Chine fut

vite étouffée par sa consommation, asphyxiée par une circulation

qu'aucun PIB vert n'avait pu refréner. La croissance chinoise

s'arrêta brutalement avant 2050 et un cimetière d'automobiles

jonche toujours les grandes villes.
Dans ce qui reste de l'Asie, non ravagé par des tsunamis

récurrents, sévissent des querelles sanglantes pour

l'appropriation des ultimes ressources.
Désormais de mauvais augures, les oiseaux migrateurs ne font plus

le printemps. Ils ont été largement décimés par de redoutables

virus évadés de nos anciens poulaillers en batterie, où il n'y a

pas si longtemps, les poules n'avaient toujours pas de dents,

mais naissaient sans plumes.
Les derniers légumes modifiés aux gênes de poisson et de scorpion

par les successeurs de Monsanto (Prix Nobel 2085), poussent hors

sol dans les serres des appartements des beaux quartiers et sont

l'apanage des classes privilégiées adeptes d'un néo-biocentrisme.
Les réserves pétrolières sont depuis longtemps largement

épuisées, et celles aquifères sont revendues à la pompe par des "

émirs " de l'eau, partenaires des héritiers de Busch et de Krupp.

Le glas eschatologique (*)

Du Big-Bang au fiasco planétaire…, le Monde est à son point

non-retour.
C'est la dernière guerre vitale, la vraie cette fois, celle d'une

multitude de maigres contre une oligarchie de gros.
Le monde arabe n'ayant finalement jamais eu accès à la moindre

démocratie, ni connu son " Voltaire arabe ", son " Sartre persan

" ou son " Rousseau berbère ", exalté par la folie de dieu, un

Musulman sur mille, cent, dix, … est (5-4-3-2-1-0…) une bombe

humaine.
Affamées, expoliées au nom des évangiles, puis du dollar par

mille croisades colonisatrices, flouées par le mensonge,

l'esclavage, la prostitution, le tourisme et la biopiraterie,

criblées par une dette extérieure tant inimaginable

qu'imaginaire, les dernières hordes grégaires de maigres en

provenance de tous les pays humiliés, foule émigrée d'un

environnement saccagé, avancent dans le bruit d'os d'un charnier

vivant, les yeux exorbités, soutenues par les fantômes de dix

mille ONG de Mr Hyde and Dr Kouchner…
Ne manquent à l'appel que les heureux élus des génocides

successifs et des pandémies patronnées par les derniers Veaux

d'or vaticanesques.
La marche suicide s'en va à la conquête désespérée des vestiges

d'un premier monde occidental, peuplé de clones à l'"

intelligence " hypertrophiée.
Dans le camp de cet ennemi, historiquement oppresseur et

tyrannique, le moindre représentant avoisine le poids d'une demie

tonne, un Michael Moore en illustrant alors une ombre anorexique.
Ce surhomme est l'héritier gros-malin de générations de banquiers

bétonneurs et pollueurs devant l'Eternel.
Globèse, surdoué et super compétitif dans sa visqueuse

immobilité, il y a longtemps qu'il nous était promis par les

premiers sujets flasques et rebondissant comme des éponges

glaireuses, puant le diplôme convenu, le fast-food, les indices

du Nasdaq et du Dow Jones.
L'habitat de cet aspect larvaire de la pensée sans action, sont

les alvéoles bureautiques de ces ruches informatisées de

centaines d'étages blindés, mais… éminemment fragiles, que

frôlaient parfois des avions vengeurs aux ailes d'airain, envoyés

par de lointains antéchrists troglodytes.
Une grosse tête glabre et sans cou, émerge à peine d'un amas de

viande suant les phobies et les dividendes.
La plupart de ces décideurs sont gynandromorphes,

parthénogénétiques ou asexués, majoritairement stériles car gavés

de substances organochlorées.
La femelle ayant définitivement tourné le dos à son invalide

mâle, c'est in vitro que par l'entremise des plus virils se fait

la fertilisation. La stimulation par des images

porno-nostalgiques d'un vieux kamasoutra numérisé, permet le

prélèvement d'une semence de moins en moins fertile (un

spermatozoïde suffit !), émise par un clitoris masculin émergeant

à peine de testicules naines et rabougries, appendice résiduel de

l'ancestral phallus que l'on disait partie honteuse.
Les pieds sont définitivement palmés et inaptes à la marche,

gangrenés dans des souliers plombés par les exigences du design

sécuritaire.
D'une petite main potelée, rendue caduque par manque de

courtoisie, dépassent quelques doigts boudinés ayant perdu

l'ongle à cause de l'adaptation forcenée aux formules codées et

aux claviers de toutes sortes.
L'apparence de l'index est à s'y méprendre celle d'une grosse

larve de coléoptère xylophage, ergonomie néodarwinienne qui

atteste bien d'un créationnisme fatalement et finalement

satanique…
Face à l'international péril de la jacquerie des maigres, cet

index vraiment dégueulasse de mutant génétiquement fliqué, appuie

alors sur un bouton rouge et fait tout sauter.
En 2100, on ne fait plus dans la dentelle.



(*) Homonymie troublante :
Eschatologie : ensemble des doctrines et croyances portant sur le

sort ultime de l'homme et de l'Univers. En espagnol :

escatología.
Scatologie : propos ou écrit grossier où il est question

d'excréments. En espagnol : escatología.

N.B. : Ce texte achevait le manuscrit initial du livre " 2050,

Sauve qui peut la Terre ! " publié aux Éditions du Temps. Avec

l'accord de l'auteur, il fut retiré de la version éditée,

peut-être pour son caractère disparate avec le reste de l'ouvrage

dont la fantaisie n'est pas le trait principal !



Michel Tarrier
http://evolutionnaire.free.fr/laderdesders.php


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.michaut.biz
 
La der des ders Divagation Par Michel Tarrier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stage d'équitation western avec Michel LADOUCEUR
» Petite sortie au Mont Saint Michel.
» Petit rappel : expo à St Michel de Montaigne
» Pour les Belge et les autres qui connaissent Michel Dardenne
» arrivée de michel lombard a el jadida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum-Environnement :: Vivre vert :: Préserver l'environnement-
Sauter vers: