AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mégabarrage de Karahnjukar (Islande),besoin de volontaires!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mégabarrage de Karahnjukar (Islande),besoin de volontaires!   Mer 22 Fév 2006 - 19:54

Campagne de sensibilisation autour de la construction d'un mégabarrage à Karahnjukar (Islande).

La construction d'un mégabarrage hydroélectrique (190m de haut) au nord du glacier Vatnajökull, dont le seul objectif est de fournir de l’électricité à une fonderie d’aluminium qui sera construite par ALCOA (une multinationale qui a de nombreux antécédents de non-respect des droits environnementaux, des droits humains et des droits des travailleurs) est une catastrophe écologique sans pareil en Occident qui va détruire tout un écosystème dans une zone jusque-là protégée.
Le projet de Karahnjukar détruira une large bande de nature sauvage sur les hauteurs de l'Islande.
Il s’agit un véritable écocide :

57 km2 de terres seront submergées d'ici 2007, ce qui va avoir un impact irréversible sur la biodiversité : sols, végétation, vie sauvage, le paysage (lacs, canyons, hauts plateaux vont être submergés), sur le climat (pollution, fonte des glaciers) et donc sur la planète et par là même sur l'humanité.

Il ne s’agit pas d’un mais de 5 barrages, celui de Karahnjukar étant le plus grand et l’un des premiers en construction, d’autres sites suivront (le lien de photos réunit tous les sites touchés par le projet).

Voici tous les sites qui rentrent dans le projet :

http://this.is/peace/actions/ICELAND.ppt (attention Powerpoint)

Les actions qui ont été menées l’été dernier en Islande, campagnes de sensibilisation, manifestations, camp de protestation sur le site de Karahnjukar, et notamment premier « lock-on » de l’histoire de l’Islande, ont eu un grand impact sur le pays et sur les islandais qui sont désormais de plus en plus nombreux à se battre contre ALCOA et la construction des barrages.

Récemment plusieurs artistes de la scène islandaise (Björk, Sigur Ros) et internationale ont organisé un concert contre les barrages : www.this.is/nature/

Cet été (à partir du 21 juillet 2006 et ce jusqu’à ce le temps le permette, jusqu’à la mi-septembre certainement) le camp de protestation attend des manifestants plus nombreux.

Plusieurs solutions de transports économiques pour joindre le campement de protestation sont proposés sur la page « join the fight» de Savingiceland.org :

http://www.savingiceland.org/node/28

Plus nous serons nombreux plus l'impact sera fort !!!
L'Islande est un pays magnifique, le site de Karahnjukar est superbe mais les travaux sont bien avancés et défigurent déjà le paysage...

Il est encore temps de les arrêter !


L'association Saving Iceland, se bat depuis le début du projet contre les travaux. Les grandes lignes du projet et de son impact :

http://www.savingiceland.org
http://www.savingiceland.org/french (en français)


Voici un lien vers quelques photos des terres qui vont être détruites pour la construction du barrage:

http://www.inca.is/photosiv2.asp?flokkur=kara&vara=kara&PageIndex2=1



Ayant vu d’autres projets de grands barrages détruire des paysages naturels et des sociétés humaines dans des sites comme Narmada (Inde) et Belo Monte (Brésil), il semble clair que les grands barrages sont en général néfastes.

« Si les barrages peuvent apporter de grands bénéfices en terme d'énergie, de fourniture d'eau potable et d’irrigation des terres, il y a aussi de mauvais barrages ».
Et le cas de Karahnjukar est de ceux-là.

Malgré un rapport de la Commission mondiale des barrages (WCD – constituée d’experts internationaux indépendants) en 2000, qui apportait des conseils sur la planification, la conception, la construction et la mise hors service des barrages. Ceux-ci continuent « à causer des dégâts sociaux et environnementaux excessifs », selon le WWF International qui estime qu’ « alors que l’on promet de l’électricité meilleure marché ou de l’eau pour améliorer les systèmes d’irrigation, la construction de barrages aboutit souvent à une désorganisation économique, entraînant une hausse du prix de l’électricité et le déplacement des populations ».

Se basant sur six projets mis en œuvre après que la Commission ait publié son rapport, le WWF estime qu’aucun de ces projets n’est conforme aux recommandations de cet organisme.
Le barrage d’Ermenek en Turquie, d’un coût de 650 millions de $ a mis en péril l’écosystème du fleuve Goksu, dont le delta constitue une zone humide importante ; au Laos, ce sont les moyens d’existence de 50 000 personnes qui sont menacés par le détournement du fleuve Na Theun, projet financé par la Banque mondiale. A Belize, le barrage Chalillo, qui a coûté 30 millions de $, a noyé 1000 hectares de forêt vierge et les habitants ont vu le prix de l’électricité augmenter de 12 %. Les autres projets de barrages étudiés étaient ceux de Karahnjukar en Islande, Melonares en Espagne et Burnett en Australie.
L’auteur du rapport, Ute Collier, pense que « cinq ans après, les mauvais barrages et les mauvais systèmes économiques sont toujours bien vivants ». Le WCD estime que 60 % des fleuves principaux dans le monde se trouvent morcelés par les barrages et que 80 millions de personnes ont été déplacées.

Jusque là, en Islande, cette électricité était essentiellement destinée à alimenter les besoins de la population pour un coût dérisoire et en évitant au pays de s’équiper de centrales thermiques ou nucléaires.

En l'occurrence, il s'agit dans ce cas de fournir en énergie l'industrie lourde (déjà en 2002, 65% de celle-ci était destinée à l'industrie lourde et seulement 35% à son utilisation domestique !) et d’exploiter ces ressources naturelles de manière outrancière uniquement pour des intérêts économiques (l’édification de ce gigantesque complexe hydroélectrique, étant uniquement vouée à l’alimentation, à partir de 2007, de l’usine d’aluminium de la multinationale ALCOA implantée dans la même région), sans se préoccuper du terrible impact que cette industrialisation va avoir sur l’Islande.

De vastes étendues de verdure et de végétation seront inondées avec la construction de la centrale électrique. Et ce qui ne disparaîtra pas sous l´eau risque d’être détruit par l´érosion éolienne.
De même, une soixantaine de chutes d´eau et des terrains où se rassemblent des troupeaux de centaines de rennes et où nichent les oies à bec court vont être submergés
D’autre part, la fonte de l’aluminium émet du tetrafluoromethane et de l’hexafluoromethane (gaz à effet de serre) qui sont mille fois plus puissants que la dioxyde de carbone (CO2).
Voici deux cartes qui montrent l’avancement des travaux ainsi que le projet mené à son terme :

http://this.is/nature/before-after.html

En comptant tous les impacts que le projet va avoir, il est à prévoir selon les spécialistes que celui-ci va affecter un total de 3000 km2, soit presque 3% de l’Islande.

Par ailleurs, la population islandaise n’a jamais été consultée en ce qui concerne le projet, d’autre part, malgré le verdict de l’Agence nationale de planification d’Islande qui conseille les autorités en matière de développement urbain, économique et technologique, le 1er août 2001 : « les conséquences à moyen et à long terme du barrage sur l´écosystème islandais sont telles que nous désapprouvons le projet de construction », la ministre de l´environnement a néanmoins approuvé le début des travaux le 20 décembre 2001.
La Cour Suprême islandaise a d’ailleurs jugé en octobre dernier que le permis de construire délivré à ALCOA, n’était pas valide, la ministre de l’environnement l’ayant donné à ALCOA sous prétexte que le permis de construire d’une autre fonderie sur le même site avait déjà été accordé.
Cependant, malgré avoir jugé que le permis de construire d’ALCOA était illégal, les travaux eux se poursuivent, ALCOA certifiant qu’il va les conduire dans le respect de l’environnement (!!!).

D’autres articles concernant le projet de Karahnjukar et son impact désastreux sur la nature et l’environnement sont en ligne, la plupart en anglais.

Voici quelques liens parmi d’autres :

http://www.guardian.co.uk/weekend/story/0,3605,1094541,oo.html
http://www.landvernd.is/page3.asp?ID=1153
http://this.is/nature/waste.html
http://www.fuglavernd.is/enska/karahnjukar/statistics.html

Dans le cadre de la préparation du camp international de protestation contre la construction du mégabarrage à Karahnjukar pour la deuxième année consécutive, Saving Iceland organise un European Tour.
Elle sera en France autour du 10 avril 2006 pour une campagne de sensibilisation.
Ayant très peu de contacts en France, elle recherche pour l'organisation de cette campagne :

- une association ambassadrice qui s'engage à ses côtés pour permettre de faire connaître l'événement et l'aide à l'organiser.
- une salle à Paris où les débats puissent avoir lieu (si possile assez centrale).
- un/e traducteur/trice anglais/français et/ou islandais/français bénévole pour traduire les propos des représentants de Saving Iceland et les questions des participants pendant les débats.
- Des personnes pour hébérger gracieusement 1 ou 2 participants pendant la durée de leur séjour (quelques jours) en France.
- Des contacts dans la presse pour informer sur l'événement en France et sur le cas de Karahnjukar.


Merci de me contacter le plus rapidement possible si vous pouvez nous aider de quelque manière que ce soit.


Camila
www.savingiceland.org
Revenir en haut Aller en bas
 
Mégabarrage de Karahnjukar (Islande),besoin de volontaires!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» frangipanier - besoin de conseils
» chiot aveugle besoin d'aide
» Besoin d'un conseil sur des Lys
» besoin d'aide!!!!!
» besoin de conseille pour baisser mon NO3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum-Environnement :: Forum-environnement :: Actualités-
Sauter vers: